Dystopia

A travers la série de photographies Dystopia Mathilde Oscar souhaite rendre hommage à la nature et ses insectes et mettre en lumière leur avenir sur cette planète.
A l’heure où les abeilles disparaissent par la faute de l’Homme, combien de temps l’humain aura le dessus ? Les insectes sont pourtant bien plus nombreux et plus organisés. Leur biomasse totale serait 300 fois plus importante que la biomasse humaine… ils sont petits et pourtant nous font peur…
Et si nous vivions en parfaite harmonie ? Ou si au contraire ils prenaient le dessus sur l’humanité ?
Mathilde Oscar a imaginé, avec «Dystopia», un futur post-apocalyptique aux teintes Rococo, à travers des images où beauté et «dégoût» se mêlent. Approchez-vous de plus près, cette beauté n’est que mirage car leur perfection a déjà été entâchée par piqûres et saletés.
Un mélange étonnant qui devrait provoquer un sentiment paradoxal chez les spectateurs ! Serez-vous dérangés, ou serez-vous en admiration ? Les entomophobes seront peut-être réconciliés avec leurs peurs ?
Ces images vous feront douter de leur nature, mais ne vous prémenez pas car ce ne sont pas des peintures, mais des photographies où les personnages sont faites de chair et de sang.
Une reine humaine en face à face avec d’autres reines…

Affichage de 1–9 sur 13 résultats